Avertir le modérateur

14/11/2011

Que valent les huit titres de Loeb?

sipa_ap21109337_000006.jpg

En sport automobile plus que dans toute autre discipline, il n’est jamais très conseillé de remettre la hiérarchie en question. On touche à des marques, investissant souvent beaucoup d’argent dans des équipes formatées pour gagner. Depuis huit ans, Sébastien Loeb fait le travail qui lui est demandé chaque année, sans que sa domination soit réellement contestée. L’octuple champion du monde est désormais l’un des sportifs préférés des Français, décoré de la légion d’honneur et statufié au musée Grévin.

En attendant la canonisation, même Parker, Chabal ou Tsonga semblent largués. Pour un athlète sacré dans une discipline aussi confidentielle que le rallye, la performance est remarquable. Notons que Loeb est le premier champion du monde français dont personne n’a jamais vu une prestation en direct à la télé. Le rallye reste un sport de niche, pratiqué par une poignée de licenciés, le dimanche sur des courses de village. Vous ne connaissez pas Ogier, Hirvonen ou Latvala, pas de panique. Pour citer le nom d’un seul adversaire de Loeb, il faut être un expert. Et encore, «adversaire» est un bien grand mot.

Le Patrice Martin de l'automobile

Les réserves émises par Didier Auriol, dans une interview à 20minutes.fr, sonnent juste. Le champion du monde 94, un poil aigri, invite à relativiser le «grand huit» de Loeb qui ne connaît pas la concurrence. Il ne dit pas qu’il lui suffit d’appuyer sur la pédale d’accélération pour gagner, mais depuis plusieurs saisons, personne n’est en mesure de contester sa suprématie. Pour quelles raisons? Parce qu’il conduit la meilleure voiture, appartient au meilleur team, et n’a pas en face de lui assez de pilotes talentueux pour l’inquiéter.

Le jour où le rallye sera un sport universel, ouvert à tous, y compris les moins fortunés, la donne sera différente. Aujourd’hui, Loeb est le fer de lance d’un petit groupe de pilotes assez aisés pour bénéficier d’un volant. Que vaut son palmarès? Pas plus que celui de Patrice Martin, qui dans un sport tout aussi élitiste et confidentiel (le ski nautique) a cumulé 12 titres mondiaux. Idem pour Pascal Briand, l’octuple champion du monde de roller en ligne, ou Daniel Morelon lui aussi sacré huit fois au niveau mondial en cyclisme sur piste. Ces ex-champions peuvent êtres jaloux des lauriers tressés à Loeb. Et regretter de ne pas avoir fait le choix, plus jeune, d’un sport où les sponsors sont tout puissants.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu