Avertir le modérateur

18/12/2011

Les révélations françaises de l'année 2011

marvin-martin-vote-xavi.jpg

En une saison, une grande victoire ou un simple coup d'éclat, ils se sont fait un nom en 2011. Inconnus jusque là, voici une sélection non exhaustive de sportifs qui devraient faire gagner la France dans les années à venir. Si vous en avez repéré d'autres, livrez les nous. Les commentaires sont là pour ça...

Charlotte Bonnet: C’est la dernière pépite couvée par Fabrice Pellerin, l’éleveur de champions niçois. Après Agnel et Muffat, la nageuse de 16 ans ne devrait pas tarder à faire de grosses vagues dans les bassins mondiaux. Benjamine de l'équipe de France, Charlotte Bonnet s’est offert trois podiums aux championnats de France d’Angers. Du 50m nage libre au 200m quatre nages, l’élève de première S pourrait bien passer le premier grand examen de sa carrière lors des prochains Jeux.

Caroline Garcia: Jamais la petite française n’aurait dû secouer la tête et réaliser l’exploit qu’elle était en train de réaliser il y a six mois sur le central de Roland Garros. Alors qu’elle menait 6-3, 4-1 face à Maria Sharapova et qu’elle s’apprêtait à faire taire la diva, la jeune Lyonnaise a finalement ouvert les yeux. Deux jeux trop tôt. Battue en trois sets, Caroline Garcia a pourtant marqué tout les observateurs du tournoi, Andy Murray en tête qui y est allé de son petit tweet annonciateur: «Cette fille sera un jour numéro 1 mondiale.» Cela tombe bien, celle qui est à peine plus âgé qu’un ramasseur de balles ne vise pas moins.

Arnold Jeannesson: Il a peut-être l’allure et le visage d’un étudiant à peine entré en fac de science, le coureur de la Française des Jeux a les atouts pour devenir l’un des grands grimpeurs de demain. Révélé à l’école du cyclo cross, l’ancien de la Caisse d’Epargne s’est fait un nom dans les cols du Tour de France où il s’est même emparé une journée du maillot blanc. S’il pouvait y ajouter quelques pois rouges dans les années à venir, il n’y aurait rien d’étonnant.

Marvin Martin: Deux buts pour une première en sélection, cela marque forcément. Le Sochalien n’a pas manqué son coup, il y a quelques mois face à l‘Ukraine. Il en a gardé un surnom «MM» et une étiquette, un peu encombrante, de nouveau dépositaire du jeu des Bleus. Avant d’égaler «ZZ» ou d'offrir une autre Coupe du monde à la France, Martin incarne l’avenir d’un groupe en quête de pardon, chouchouté par Laurent Blanc. Un transfert l’été prochain et une grande performance à l’Euro 2012 devraient le faire changer de dimension.

Alexis Pinturault: Tremble Bode Miller. Voici la relève dans la catégorie très des skieurs «polyvalents». Passé par le foot, la boxe, le kite surf, il n’est pas étonnant que le Français de 20 ans soit un touche à tout sur les skis. Très à l’aise en Géant, discipline dans laquelle il a déjà claqué deux podiums, ce fils de mannequin norvégien compte aussi faire parler son explosivité en slalom en Super-G et en descente. Si tout se passe bien, son nom pourrait bien figurer très haut au classement général de la Coupe du monde.

Audrey Tcheuméo: Voici la «Mike Tyson» du sport français féminin. Grande admiratrice du cogneur américain, la judokate a déjà presque tout gagné à 21 ans. Championne de France et d’Europe, elle a raflé son premier titre mondial chez elle à Paris, au mois d’août. Une performance XXL pour une jeune fille qui n’a que sept ans de pratique dans le kimono. Passée par le tennis, le hand ou le foot, la grande copine de Teddy Riner est un phénomène de précocité dans un sport où la dimension technique est pourtant essentielle. On imagine à peine les ravages qu’elle fera quand elle aura un peu plus d’expérience.

27/10/2011

L'équipe type des révélations de la Ligue1

Pitroipa Rennes.jpg

Onze journées de championnat, c’est trop peu pour ériger un joueur en star incontournable de la Ligue1. Mais c’est assez pour relever la bonne forme de certains. Voici donc une première mouture de l’équipe type des «révélations» de ce début de championnat. Les critères de sélection sont simples. Cette équipe n'est composée que de joueurs dont le nom ne nous disait pas forcément grand-chose avant l’été dernier et qu’on est aujourd’hui capable d’écrire sans faute d’orthographe. Il faut aussi posséder un certain poids dans son équipe, si possible être titulaire, et avoir profité de ces onze premier matchs pour franchir un cap. Evidemment, ces choix sont totalement subjectifs. N'hésitez pas à les contester. Les commentaires sont là pour ça.

Dans le but, je choisis donc le gardien rennais, Benoît Costil qui a prouvé en onze matchs qu'il était bien plus que l'ex-petit ami de miss France. L'ancien sedanais dirige une charnière composée des deux Espoirs, Mathieu Peybernes et Bakary Koné. Le premier a chassé les anciens du FC Sochaux dans l’axe et le second maîtrise plutôt bien le grand écart National – Ligue des champions réalisé en quatre mois. Sur les côtés, impossible de sortir un latéral droit. Exceptionnellement, je décale l’axial d’Evian, Angoula, redoutable dans les duels et capable d’apporter le surnombre sur les coups de pieds arrêtés offensifs. A gauche, Chris Mavinga prouve que le Stade rennais a bien fait d’aller faire son marché en Belgique à l’intersaison.

A la récupération, impossible d’oublier Alain Traoré, l’artificier de l’AJ Auxerre, spécialiste du lâcher d’exocets à mi-distance. A ses côtés, le soliste de Dijon, Benjamin Corgnet, aussi régulier en L1 qu’il l’était la saison dernière à l’étage inférieur. Sur les ailes, Yann Jouffre qu’on n’attendait pas à ce niveau là, même s'il est présent en L1 depuis plusieurs saisons. Dans un effectif très concurrentiel, il a réussi à faire oublier Morgan Amalfitano en quelques matchs. De l’autre côté, Jonathan Pitroipa (en photo), aka le nouveau Gervinho, n’a pas de concurrent. Fin techniquement, rapide, le Rennais prouve aussi qu’on peut évoluer en L1 avec un physique de coton tige. Enfin en attaque, j’opte pour le duo lorientais Aliadière - Campbell. Le premier est en passe de réussir un énième come-back au plus haut niveau. Le second n’est pas encore titulaire chez les Merlus mais à 19 ans, ce Costaricien prêté par Arsenal en train de marquer son territoire. Si Christian Gourcuff le laisse s’exprimer balle au pied et ne cherche pas trop à le préserver, il devrait faire beaucoup de dégâts.

                                                               Costil (Rennes)

                                                   Koné (Lyon)     Peybernes (Sochaux)

                         Angoula (Evian)                                                        Mavinga (Rennes)

                                              Traoré (Auxerre)   Corgnet (Dijon)

                                   Jouffre (Lorient)                                Pitroipa (Rennes)

                                             Aliadière (Lorient) Campbell (Lorient)

 

Remplaçants: Reynet (Dijon), Ahamada (Toulouse), Abdennour (Toulouse), Isimat Mirin (Valenciennes), Paulao (saint-Etienne), Kadir (Valenciennes), Guilavogui (Saint-Eienne) Karaboué (Nancy), Butin (Sochaux), Diabaté (Bordeaux), Nabab (Caen).

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu