Avertir le modérateur

11/10/2011

Comment relancer l'intérêt de la F1

formule1, Sebastian Vettel, Grand Prix, championnat du monde, pilotes, Red Bull, F1, Bernie Ecclestone

Je l’avoue, mon expérience en Grand Prix cette saison s'est limitée à quelques parties de Mario Kart. En vrai, il paraît que Baby Schumi s’est goinfré cette année. On ne va pas se mentir, les courses de F1 n’ont jamais été aussi ennuyeuses. Alors avant de tourner définitivement le dos à ce sport, voici quelques idées à la volée pour le relancer. Bernie, si tu lis ce post, ne le prends pas trop au sérieux quand même.

Un même moteur pour tous. Evidemment, c’est totalement utopique. Mais pour comparer deux pilotes, il faut la même voiture, un peu comme en Champ Car. La F1 n'est pas un sport équitable puisque, avant même de parler de qualités de pilotages, les acteurs ne disposent pas des mêmes chances de victoire. Les écuries les plus développées attirant toujours les pilotes les plus doués, on se retrouve avec des courses déséquilibrées dès le départ. Oui, je rêve de voir Vettel sur une Lotus.

Réduire la taille des pneus. Attention, c’est la seule idée à peu près crédible. Le principe est simple. En revenant à des pneumatiques un peu moins larges, la tenue de route des voitures serait réduite et les qualités de pilotage redeviendraient primordiales. Si cela peut nous offrir de temps en temps un petit dépassement, ce serait pas mal.

Introduire des changements de pilotes. On parle bien d’un sport par équipe, là? Alors pourquoi ne pas demander aux pilotes de se passer le volant en pleine course? Les épreuves d’endurance reposent déjà sur ce principe, mais restent d’un ennui déprimant. Un relais à trois pilotes sur deux heures serait bien plus excitant. Imaginez, tous les dix tours, Alonso laisse sa place à Massa, puis à Julies Bianchi, le troisième pilote Ferrari l’année prochaine. Voilà peut-être le seul moyen de voir un Français en F1.

Mettre en place une grille de départ à handicap. C’est tout con, mais si Vettel est le meilleur pilote et possède la meilleure voiture, quel intérêt y a-t-il à le faire partir en première ligne? Pour relancer un peu le suspense, testons la grille de départ où les pilotes seraient classés suivant l’ordre inverse d’arrivée du dernier grand Prix. Voir les costauds remonter tout le peloton serait bien plus captivant que les laisser filer à l’avant.

Donner leur chance aux meilleurs. Petite question, que fout Narain Karthikeyan sur un circuit de F1? L’indien n’a pas marqué un point de la saison (il a été viré en cours de saison...) et n’aurait jamais été amené à piloter s’il ne venait pas d’un pays où il y a des marchés. De temps en temps, il serait bon de penser au sport et donner leur chance aux meilleurs pilotes.

Arroser les circuits. Sur le papier, l’idée d'une pluie artificielle évoquée par Bernie Ecclestone est la plus dangereuse. Mais aussi la plus excitante. Un Grand Prix n’est jamais aussi intéressant que sous la pluie. Là au moins, on voit des dépassements. Pour réduire les risques d’accidents, les pilotes pourraient être avertis dix minutes avant d’un arrosage automatique et agir en conséquence. Pour le coup, Jean Alesi aurait même pu devenir champion du monde.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu