Avertir le modérateur

11/11/2011

Peut-on encore voir du tennis à la télé?

tennis,masters 1000,bercy,télévision,chaînes,programmation,orange sport,w9,paris première,tournoi

Il y a d’abord cette réflexion toute bête, mûrie un jeudi soir à la rédaction, quand le technicien d’Orange tentait, pour la troisième fois de la semaine, de réparer notre Orange Box. Après six jours disputés à Bercy n’avons vu que deux ou trois images du tournoi parisien. Un morceau de Benneteau – Roddick par-ci, un set et demi de Gasquet – Federer par là. Et rien d’autre au sortir des quarts de finale. Avant d’accuser la terre entière de nous priver de tennis à la téloche, je dois préciser que nous faisons partie des gens précautionneux qui avons un abonnement à Orange pour suivre les Masters1000. Seulement entre temps, les souris de la rédaction ont mangé les fils et détruit le matos.

A vrai dire, nous nous retrouvons dans la situation très frustrante de Monsieur-tout-le-monde, non abonné à la télé d’Orange (attention, ce n’est pas grave) mais intéressé par une petite soirée tennis de temps en temps. Car pour voir les images du deuxième tournoi français (après Roland-Garros s’entend) les choses se compliquent sérieusement. Avant 16h, inutile de rêver, il n’y a pas de programmation. Jusqu’à jeudi, Paris Première diffusait les rencontres de la fin d’après-midi et quelques night sessions. Puis plus rien à partir de vendredi, malgré l’annonce de la diffusion des derniers quarts de finale. En guise de Ferrer – Isner, on a eu droit aux Grosses Têtes de Philippe Bouvard.

La donne se complique un peu plus à partir de samedi, jour des demi-finales, dont l'une est programmée sur W9 (en l'occurence Tsonga - Isner à 17h). Encore une fois, honte à nous de ne pas bénéficier de la couverture offerte par Orange Sport. Mais bon, pour le coup, on n'y peut rien et comme la majorité des fans de tennis, nous devons jongler avec nos télécommandes et les chaînes du câble pour avoir le droit de voir quelques échanges. En terme de visibilité, je ne sais pas si une telle dilution de l’offre sert réellement l’intérêt du tennis. Les diffuseurs choisis sont peut-être étiquetés «grand public», accessibles en clair.

En attendant, le public averti s’y perd. Après un rapide tour de table à la rédaction de 20minutes, personne n’a vraiment pu suivre le tournoi. Pire, sans les résumés des chaînes d’infos, les streaming Internet et les extraits de matchs balancés sur Youtube, certains n’auraient même pas vu la couleur d’une balle. Finalement, ce n’est peut-être pas plus mal. C’est en l’absence d’images qu’on se (re)tourne vers les lives décalés du Web ou la radio officielle du tournoi. Suivre les matchs sur Radiobnpparibasmasters et ses commentateurs déjantés est d'ailleurs un vrai régal.

21/09/2011

Comment éviter la grève des joueurs de l'ATP

184113_le-serbe-novak-djokovic-blesse-abandonne-face-a-l-argentin-juan-martin-del-potro-le-18-septembre-2011-en-demi-finale-de-la-coupe-davis-a-belgrade.jpg

C’est Andy Murray qui a lancé la menace dans une interview à la BBC. Tel un cégétiste échaudé, le Britannique a évoqué la possibilité d’une grève des joueurs si le calendrier «bordélique» de l’ATP n’était pas un peu mieux aménagé. Les joueurs ne supportent plus les cadences infernales imposées, l'obligation de participations aux tournois et la quête infernale de points ATP. Pas de panique Andy, voici la marche à suivre pour tout arranger.

Réduire le nombre de Masters 1000. Partant du principe qu’il est impossible de toucher aux Grands Chelem, il faut bien effectuer des coupes sur les tournois appartenant à la catégorie inférieure, les Masters 1000. Dans l’année, les joueurs n’ont besoin que de trois ou quatre semaines supplémentaires pour récupérer. Cela passe d’abord par la réduction du format de Miami et Indian Wells, ces sous Grands Chelems injustement dotés de 7 tours. Un allégement de la saison passe aussi par la réduction du nombre de Masters 1000 de 9 à 6, si possible. Pas question de supprimer les tournois en question, mais juste de les déclasser en «500», afin de soulager des joueurs obligés de disputer les Masters 1000 sous peine d’amende. Cela densifierait les grands rendez-vous de la saison et ne bouleverserait en rien la bataille du classement ATP.

Réformer la Coupe Davis. Les vols en jet privés depuis New-York pour disputer en catastrophe trois sets de Coupe Davis, ce n’est plus possible. Novak Djokovic a montré le week-end dernier que le corps ne peut pas suivre. L’idée proposée il y a un an par le comité des joueurs était pourtant emballante. Remplacer l’épreuve par une «Coupe du monde» regroupant 32 pays tous les deux ans. La compétition serait ramassée sur 10 jours et disputée sous un format bien plus dynamique que les cinq matchs en 5 sets actuels. Les rencontres seraient plus courtes (2 sets) et pourraient être animées par des remplacements obligatoires pendant les matchs. Quelque chose de nouveau, oui, mais qui pourrait relancer l’intérêt de cette compétition centenaire, boudée par plusieurs joueurs majeurs chaque année. On éviterait aussi ces situations ubuesques comme lorsqu’Andy Murray, grassement payé par sa fédération pour jouer de temps en temps pour son pays, se retrouve contraint d'atomiser un Luxembourgeois (6-0, 6-0, 6-0) en barrage.

Introduire le super tie-break. A un set partout, on départage les deux joueurs sur un tie-break en dix points. La mesure existe déjà dans les matchs de double. Pourquoi ne pourrait-elle pas être appliquée aux simples? Encore une fois, il n’est pas question de toucher aux Grands Chelems dont le format «exceptionnel», fait tout le sel. Mais sur la plupart des «500» et des «250», cela allègerait considérablement la charge de travail des joueurs. Le spectacle n’en serait pas dévalué et les chaînes de télévisions n'y perdront pas au change. Elles seront de fait moins dépendantes de la durée à rallonge des matchs actuels.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu