Avertir le modérateur

03/12/2011

Où va l'AS Monaco?

photos.jpg

Plus vertigineux que la chute des cours boursiers ces derniers mois, voici la courbe de classement de l’AS Monaco. Finaliste de la Ligue des champions il y a sept ans, le club du Rocher n’est plus sûr aujourd’hui d’assurer sa place en Ligue 2 à la fin de la saison. Dernier de son championnat avec une seule victoire en 16 journées, l’ASM a déjà un pied dans le ravin. Parti pour jouer la remontée express, les joueurs de Marco Simone pointe à quatre points du premier non relégable, avec une différence de buts largement défavorable.

La situation est si désastreuse qu’un marabout aurait même été engagé pour désenvouter le stade Louis II. Les solutions les plus terre à terre ne suffisent plus pour sauver un club à ce point à l’agonie. Que reste-t-il de l’ASM aujourd’hui? Pas grand-chose, si ce n’est une équipe sans fond de jeu, composée de vétérans en bout de course (Giuly, Vahirua, Helstadt, Hansson) et des jeunes pousses trop tendres pour assumer le maintien d’un club aussi prestigieux. Les Germain, Salli, Eysseric ou Mendy ne parviennent pas à donner raison à Marco Simone, parachuté dans ce marasme sans nom, il y a deux mois et demi.

Sur Twitter, même Raymond Domenech se met à chambrer. «Vive Marco Simone, vivement qu'il revienne sur Canal pour nous expliquer comment il faut faire!» L’ex-donneur de leçon de la chaîne cryptée n’a pas réussi à redonner un semblant d‘âme à cette équipe. Encore moins des résultats. En réalité, si l'ASM en est là, ce n'est sûrement pas à Simone qu'elle le doit. A l’intersaison, le club a perdu tous ses meilleurs éléments. En vrac, Park, Ruffier, N’Koulou, Bonnart, Mongongu, Nicule, etc. Dans pareil cas, on aurait pu croire que la direction s’appuierait sur ses meilleurs jeunes pour viser la remontée. Au lieu de ça, elle a laissé filer des joueurs du cru, à l’image de Bulot, Schwechlen, Zola, qui pourraient aujourd’hui lui donner un coup de main. Le club accuse en plus un gros déficit et ne peut miser que sur l’arrivée d’un investisseur étranger pour respirer un peu. Celui-ci a intérêt à distribuer de belles étrennes de fin d’année pour ne pas laisser l’AS Monaco tomber définitivement de son Rocher.

15/09/2011

Simone à Monaco, le mélange des genres qui dérange

marco simone,monaco,entraîneur,agent,football,recrutement,rtansfert,laurent banide

Il y a des casquettes qui s’accordent mal avec un costume de coach. Rien à voir avec le look, c’est l’éthique qui pose problème. Le cas Marco Simone est l’exemple type d’un mélange des genres un peu douteux. Celui qui était encore agent il y a une semaine semaine se retrouve parachuté sur le banc de touche de Monaco, laissé libre après la mise à l'écart de Laurent Banide. Qu’il n’ait ni diplôme, ni expérience, cela ne regarde que ses dirigeants. En revanche, il est vraiment gênant de donner les commandes d’un club à un acteur qui ne jouit pas une totale indépendance.

Deux syndicats français d’agents se sont d’ailleurs plaints devant la FFF. D’après les textes, on ne peut devenir entraîneur qu’un an après avoir rendu sa carte d’agent. Or Simone en possèdait une en Italie très récemment. Le conflit d’intérêt n’est pas loin. Un coach ayant défendu les intérêts de joueurs peut difficilement effectuer un recrutement «innocent». Même si c’est le cas, les suspicions entoureront toujours le moindre de ses agissements. Pourquoi fait-il jouer tel attaquant plutôt qu’un autre? Pourquoi laisse-t-il au repos ce défenseur dont l’agent travaille dans le même cabinet d’avocat que son ancien collaborateur? Recrute-t-il des joueurs pour leur valeur ou touche-t-il toujours certaines commissions?

Luxembourgo et les joueurs à une sélection

Quand un entraîneur en poste travaille également comme consultant, la question se pose. Mais là, la donne est encore différente. Les deux fonctions requièrent toutes deux une totale indépendance. Parfois, cela va même plus loin, comme le montrent les «doutes» nés récemment autour de Laurent Blanc. Le sélectionneur a un agent, Jean-Pierre Bernès, qui lui-même chapeaute une partie des joueurs de l’équipe de France (Menez, Diarra, Matuidi, Ribéry et récemment, Gourcuff). Selon L’Equipe, certains Bleus se seraient plaints à demi-mots du traitement réservé aux joueurs de cet agent.

On est pourtant encore loin du cas Luxembourgo. Son passage à la tête du Brésil correspond avec la prolifération des joueurs à une sélection. Normal, l’ex-sélectionneur copinait avec un agent qui savait sûrement le remercier pour ses choix loins d'être innocents. S’il y un arrivage de joueurs italiens au mercato d'hiver à l'ASM, il faudra peut-être se poser quelques questions.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu