Avertir le modérateur

27/12/2011

Les paris complètement foot de l'année 2012

sipa_00616562_000011-2.jpg

Pas besoin d'attendre la fin de l'année prochaine pour dresser un nouveau bilan. En 2012, le PSG ne sera pas champion, l'Espagne ne gagnera pas l'Euro et un club français atteindra les demi-finales de la Ligue des champions. La boule de cristal a parlé. Vous pouvez miser les yeux fermés.

Le PSG sera-t-il champion? Non
Un titre de champion de France ne se monnaye pas à coups de millions sortis de la besace qatarie. Pour triompher, il faut un fond de jeu, des automatismes. Tout ce que le PSG n’a pas encore, malgré sa première place au classement et son titre de champion d’automne. Quel que soit le nom du successeur de Kombouaré, il faudra s’atteler à transformer la star ac’ parisienne en un collectif solide. Car derrière, Lille revient lentement, Montpellier est capable de jouer les sangsues, Marseille se rebiffe et Lyon peut se réveiller à tout moment.

David Beckham s’imposera-t-il au PSG? Oui
Parce qu’il mérite bien mieux que le statut de simple «Spice Boy». Parce qu’à 36 piges, un joueur anglais n’est jamais has been. Parce qu’il doit justifier ses 800.000 euros mensuels. Parce qu’il a envie de disputer les JO. Parce qu’il a toujours un pied droit galactique. Parce qu’il ne s’est jamais planté en rejoignant une nouvelle équipe. Parce qu’il peut être le leader de vestiaire qui manque au champion d'automne. Parce que sa femme se plaira à Paris, David Beckham ne mettra pas longtemps à s’imposer au PSG.

La France passera-t-elle le premier tour de l’Euro? Non
Ce n’est pas un excès de pessimisme, ni un pronostic volontairement anti-patriotique. Juste un jugement lucide. En l’état, cette équipe de France ne semble pas capable d’élever son niveau pour viser un objectif ambitieux l’été prochain. En héritant de l’Angleterre, la Suède et l’Ukraine, il paraît que les Bleus ont eu de la chance au tirage. Justement, voilà le problème. Ils ne sont jamais aussi patraques que contre des adversaires réputés «abordables». Passer la phase de poule serait déjà un bel exploit pour une équipe sans référence et sans leader de jeu. A la limite, on en reparlera en 2014.

L’Espagne défendra-t-elle son titre à l’Euro? Non
Il faut bien que cela s’arrête un jour. Vainqueurs du dernier Euro et de la Coupe du monde, les Espagnols ne sont plus aussi dominateurs qu’il y a deux ans. Certaines défaites post-Mondial 2010 ont redonné un peu d’espoir aux adversaires de la Roja, l’Allemagne en tête. En deux ans, la Mannshaft a encore progressé et semble arriver cette année à maturité. En Pologne – Ukraine, l’Espagne devrait aussi se passer de son buteur, David Villa, qui soigne sa jambe en accordéon. Autant d’éléments qui laissent penser que 2012 pourrait être l’année de trop. Souvenez-vous du voyage des Bleus en Corée en 2002…

L’OM se qualifiera-t-il pour la Ligue des champions? Oui
En réalité, la question ne se pose pas vraiment à la Commanderie. La Ligue des champions est une nécessité pour un club qui fêtera l’année prochaine les vingt ans de la victoire de Munich. Pour que les festivités ressemblent à quelque chose, il faudra mettre sur pied une équipe digne de ce nom. Cela passe par un petit geste de la part de Margarita, qui ne mettra la main au porte feuille qu’en cas de qualification pour la Ligue des champions. Il reste maintenant dix-neuf matchs à l’OM pour rattraper les erreurs du début de saison.

Un club français se hissera-t-il dans le dernier carré de la Ligue des champions? Oui
L’Apoël Nicosie pour Lyon, l’Inter Milan pour l’OM. Sur le papier, le tirage des huitièmes de finale de la Ligue des champions aurait pu être bien plus rude pour les deux clubs français encore en lice. L’exploit de l’OL à Zagreb, conjugué à celui de Marseille à Dortmund, prouve qu’un exploit n’est jamais à exclure pour avancer dans la compétition. Avec un tirage abordable en cas de qualification pour les quarts (ce qui signifie: éviter le Barça, le Real ou Chelsea), il y aura encore la place pour rêver d’une demie finale de Ligue des champions. Pour ce qui est de la gagner, en revanche…

19/10/2011

Il faut sauver le soldat Gourcuff

yoann_gourcuff.jpg

Il faut parfois éviter de prendre les recommandations du médecin à la lettre. Le protocole de soin de Yoann Gourcuff prévoyait quelques semaines sans ballon. Le meneur de jeu de l’OL a prolongé jusque sur la pelouse de Santiago Bernabeu sa phase de rééducation. Mardi soir contre le Real, il fallait écarquiller les yeux pour le voir toucher le ballon. Pour sa première titularisation après cinq mois et demi d’absence, Gourcuff a été simplement inexistant. On l’a vu courir de droite à gauche, derrière Gomis, mais bizarrement, l’ancien bordelais donne la triste impression de fuir le jeu, de jouer à contre temps.

Ses partenaires ne le trouvent pas puisqu’ils ne le cherchent plus. Avec les retours annoncés de Lisandro, Grenier, Pied ou Gonalons, on imagine mal Rémi Garde maintenir dans son équipe un joueur qui court depuis deux ans après son meilleur niveau. A chaque nouveau départ, le constat est le même. L’ex-futur Zidane côté de la plaque, peu influent dans le jeu. Parfois même un peu hagard.

Et s'il jouait plus bas?

De temps en temps, on aimerait pourtant le voir s’énerver, ébouriffer un peu sa mèche. Pourquoi ne pas mettre un peu plus le pied? En fait, il est frustrant de se dire qu’un joueur capable de régaler tout un stade, somnole depuis si longtemps. De lui, on garde l’image d’un tour de passe-passe contre le PSG avec Bordeaux ou un doublé en bleu contre la Roumanie. Depuis? Pas grand-chose. Laurent Blanc a toujours dit de lui qu’il ferait un bon récupérateur dans les années à venir. Je crois effectivement que son salut passe par un repositionnement. Seulement, jouer un cran plus bas exige des qualités qu’il n’a pas encore. Défendre, s’engager dans les duels, aller au combat, ne fait pas partie de la panoplie du Gourcuff actuel.

Mardi soir, lors de son remplacement par Ederson, le Lyonnais nous a aussi offert une scène assez cocasse. En quittant la pelouse, il est tombé dans les bras de… Kaka, également remplacé au Real. Gourcuff connait le Brésilien puisqu’il a joué avec lui à Milan. Mais l est quand même assez maladroit de saluer un adversaire avant un coéquipier quand son équipe prend la marée (0-4). Evidemment, il n’y a là aucun calcul, pas le moindre message codé, venant «d’un joueur différent» dit souvent son père, Christian. Dans Le Monde, le joueur de 25 ans expliquait vendredi dernier qu’il tenait avant tout à «rester ce qu’(il) est, c'est-à-dire quelqu'un de discret. Je ne parle pas quand j’ai rien à dire. Ma communication se fait sur le terrain, avec mes valeurs, comme celle du partage.» Pour l’instant, on partage surtout ses doutes.

21/07/2011

Vas-y Francky, dégonfle

487675_franck-ribery-apres-son-but-pour-le-bayern-munich-au-dernier-jour-du-championnat-allemand.jpg
Photo Reuters

Sur le coup, sa petite phrase prête à sourire. Franck Ribéry, capable "d'atteindre le niveau de Messi"? Oui, en trafiquant la base de données de PES 2011. Ou en contaminant la cantine du Barça à l'e-coli. Une telle saillie pourrait laisser croire que Francky est redevenu le roi du lol, qu'il maîtrise gentiment l'autodérision. Ach nein! Dix fois nein! Kaiser Franck n'a pas forcé sur le Schnaps avant de balancer cette énormité. Il était sobre en se confiant au Bild, avant la reprise. Pour bien comprendre que ses mots ne sont pas sortis de leur contexte, voici comment l'attaquant du Bayern les a introduits: "Pendant mes premières années, mon niveau était vraiment incroyable. Messi a réalisé cela pendant trois, quatre années d'affilée. C'est fantastique. Si je retrouve l'intégralité des mes capacités physiques, que je me sens libre mentalement et que mes relations avec l'entraîneur sont bonnes, je pourrai atteindre le niveau de Messi. Pour moi, cela ne fait absolument aucun doute."

Déjà, cela fait beaucoup de "si". Ribéry au top de sa forme et sans strappings, ce n'est plus arrivé depuis plus de deux ans. Entre une blessure à la cheville, au genou, à la cuisse ou au gros orteil, Francky a fait bosser les médecins du Bayern à plein temps. Vacances et jours fériés compris. Enfin débarrassé de ses soucis, l'ancien Marseillais s'imagine donc dans la peau du meilleur joueur de la planète. Capable d'inscrire 53 buts en une saison, de remporter son championnat, la Ligue des champions et le Ballon d'Or. Voilà le CV actualisé de Lionel Messi.

Pour se rassurer, son coach pourrait dire qu'il a affaire à un joueur qui a une grande confiance en lui. Son psy est plus sceptique. Il pourrait évoquer un manque de discernement, un recours maladif à la méthode Coué et une tendance à la schyzophrénie. Bon d'accord, on ne parle que de foot. Mais comment Ribéry peut-il se comparer à Messi? Quel joueur a l'influence de l'attaquant du Barça dans son équipe? Aucun, aujourd'hui. Au mieux, Francky redeviendra le génial soliste qu'il était en 2006. Dans le pire des cas,, une âme errante côté gauche qui râle en attendant les ballons. Sans lui faire offense, il ne sera jamais un homme à tout faire dont la seule présence sur un terrain anesthésie l'adversaire. Un joueur qui dicte la façon de jouer de ses coéquipiers et incarne à lui seul le cocktail magique: beau jeu - efficacité. Pour l'instant, le seul domaine dans lequel Ribéry a une longueur d'avance sur l'Argentin concerne son égo. La "melonite aiguë" est un mal qui permet rarement à un joueur d'avancer. Alors avant de devenir le roi du déhanché, vas-y Francky, dégonfle.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu