Avertir le modérateur

21/12/2011

Les handballeuses, pas assez VIP pour l'Elysée?

addbe148-9f08-11df-a899-99bcacfd4993.jpg

Les athlètes français reçus en août 2010 après les championnats d'Europe de Barcelone

On imagine bien la scène au palais présidentiel. Entre deux rendez-vous, Nicolas Sarkozy reçoit ses conseillers, spécialistes du sport, pour un briefing concis sur la performance des handballeuses, récentes vice-championnes du monde au Brésil. A leur retour sur le sol français, se pose la question qui accompagne tout médaillé tricolore au niveau international. Faut-il leur organiser une réception à L’Elysée? A ce moment là, les arguments doivent fuser entre le Président et sa garde rapprochée.

« - Ne nous emballons pas Président, elles n’ont pas décroché l’or. Elles devront encore attendre.

- Oui, mais les rugbymen ont aussi perdu en finale et nous les avons reçus après la Coupe du monde.

- Je sais bien, mais vous savez, le hand féminin n’intéresse pas grand monde. Nos filles sont fortes, mais ce ne sont pas les «Expert» non plus.

- Bon, je passerais bien un petit coup de fil à David (Douillet) sur cette affaire.

- Je vous rappelle qu’on parle de sport féminin, Président…

- Oui… Mais en terme d’image, une photo avec des athlètes, ça ne fait jamais de mal à cinq mois de la présidentielle.

- Justement, on va encore vous reprocher d’être opportuniste.

- D’accord, on en reparlera l’été prochain si elles sont championnes olympiques.

- Euh… si vous êtes réélu.»

Résultat, les filles d’Oliver Krumbholz n’ont pas trimballé leur médaille d’argent dans les salons de l’Elysée. Au fond, elles ne s’en portent pas plus mal, la réception présidentielle n’ayant qu’une valeur symbolique. Pourtant, les handballeuses n’ont rien à envier aux derniers hôtes de Nicolas Sarkozy. Depuis deux ans, outre les médaillés olympiques, les rugbymen (vice-champions du monde), les athlètes (médaillés européens), les nageurs (médaillés européens), les judokas (médaillés mondiaux) et les cyclistes (vainqueurs d’étapes du Tour et maillot jaune) ont foulé les gravillons de la cour présidentielle.

Vu la liste des invités, les vice-championnes du monde de hand méritaient tout autant de serrer la pince du Président. D’autant qu’en sport collectif, la France n’a pas souvent l’occasion de fêter un podium. Le seul tort des Françaises est d’avoir disputé une compétition à 9.000 km de Paris, de n’avoir joué qu’une seule rencontre sur une chaîne en clair (la finale sur France 3) et de ne pas compter dans leurs rangs une joueuse assez emblématique pour emballer les foules. Une «Karabatic» au féminin dont Nicolas Sarkozy pourrait citer le nom. L'influence d'une équipe sur son époque passe aussi par un travail de lobbying appuyé de la part des fédérations, des médias et des sponsors. A côté des équipes de France de foot, de rugby, de natation ou d'athlé, les handballeuses tricolores sont (pour une une fois) très, très, loin du podium.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu