Avertir le modérateur

09/11/2011

Bâillonner Dugarry c'est du gâchis

 christophe-dugarry-consultant-canal-plus.jpg

Jusqu’où peut aller un consultant télé? Quelle est la légitimité d’un ancien joueur quand il porte un jugement sur un club en détresse? Ne doit-on pas livrer un avis personnel sur un sujet sensible? Voilà quelques-unes des questions soulevées par la fausse «affaire Dugarry» cette semaine. Pour avoir dit ses quatre vérités sur la situation des Girondins de Bordeaux, son club formateur, «Duga» se fait remonter les bretelles de tous les côtés. Le meilleur consultant français n’aurait donc plus le droit de parler, quand cela risque de fâcher.

Dans Sud-Ouest, le champion du monde 98 a simplement dit tout haut ce que tout le monde sait déjà. Ce club est à l’agonie depuis deux ans et pour ne pas le voir sombrer comme Monaco ou Lens, Duga a émis l’idée d’embaucher un directeur sportif, en raison des choix totalement hasardeux du club en matière de recrutement. Pour aider les Girondins, le consultant phare de Canal+ s’est même dit prêt à enfiler la casquette de président. La petite phrase, issue dans une interview à L’Equipe n’est sûrement pas à prendre au pied de la lettre. Dugarry n’est pas un opportuniste ayant l’intention de piquer la place de Jean-Louis Triaud. Juste un amoureux de Bordeaux, qui, dans un élan de générosité, a fait parler son cœur, lâchant un très amusant «donnez moi le poste!»

Finesse, expertise et honnêteté

Au sein du club, cela n’a visiblement pas plu. Michael Ciani l’a pris comme une «provocation». Nicolas De Tavernost, l’actionnaire principal, a répondu par le sarcasme, affirmant qu’en tant que «journaliste», Duga pourrait très bien postuler à la direction des sports de Canal. Au delà de la moquerie, l’homme fort des Girondins a tout faux. Il oublie d’abord qu’en tant que consultant, Christophe Dugarry a un droit de parole, surtout sur les sujets qu’il connaît si bien. Tant pis si cela ne plaît pas aux personnes concernées. La légitimité, il l’a aussi. Ancien international, champion du monde, passé par le Barça, Milan ou Marseille, voilà qui fait de lui l'un des hommes de micro les plus crédibles.

Sur les terrains, «Dugachis» était aussi le premier à essuyer les critiques, parfois violentes. Cela donne aujourd’hui un peu plus de poids à ces remarques, toujours justes, fines et honnêtes. Quand Dugarry parle, on aimerait souvent lui répondre: «Ah bah oui...» Dans son rôle, il est l’un des meilleurs en France, tous sports confondus, parce qu’il n’hésite pas à livrer son analyse, souvent très incisive. Je me souviens d’une époque où on l’accusait d’être pro-bordelais, anti-parisien, marseillais ou je en sais quelle autre ineptie. L’épisode actuel prouve qu’il possède une indépendance d’esprit. Avec sa faculté d’analyse et son franc-parler, il tranche tout simplement avec la majorité des consultants du PAF, aussi ennuyeux à l'antenne qu’un prêtre en fin de messe. Alors, pour le bien des téléspectateurs, laissez parler Christophe Dugarry.

01/08/2011

David Trezeguet en L1? Faut pas rêver

 article_trezeguet.jpg

Comme le thon rouge en Méditerranée, le champion du monde 98 est une espèce menacée. Avec Pirès et Henry, David Trezeguet est le dernier représentant de cette caste dorée. A bientôt 34 ans, le buteur à barbichette ne cracherait pas sur un dernier contrat en Ligue 1. L’ancien de la Juve et d’Hercules Alicante est libre et tient toujours la forme. Depuis la reprise, il se prépare avec l’AS Monaco où il ne refuse jamais une interview titrée «Je ne suis pas fini» ou «Je peux encore aider un grand club français». La réalité du marché des transferts est un peux plus compliquée. En L1, les clubs capables d’attirer Trezegoal ne sont finalement pas si nombreux.

Un club à la recherche d’un buteur. Mis à part le PSG, il n’existe pas en France de club capable de dépenser sans compter. Tout investissement est réfléchi, surtout s’il concerne un joueur du secteur offensif où les erreurs de castings sont souvent mal digérées. Avec Hoarau, le PSG a déjà le clône de Trezeguet, la jeunesse et les jambes en plus. Idem pour Lille qui s’en tire plutôt bien avec Sow et De Melo. Lyon aurait pu renforcer son arsenal. Mais Bernard Lacombe a poliment refusé. Avec Lisandro, Gomis et Briand, il compte déjà trois attaquants majeurs. Derrière, Belfodil et Lacazette se tiennent prêt. Pas la peine non plus de toquer aux portes de Toulouse et Montpellier. Le TFC a déjà mis la main au porte-monnaie (Rivière) et les Héraultais possèdent de quoi continuer à vivoter (Giroud, Utaka). Officiellement, seul l'OM attend encore un buteur et celui-ci devrait débarquer sous forme de prêt (économies obligent). Bordeaux pourrait aussi se renforcer, tout comme Brest en cas de départ de Roux. Sur le papier, Auxerre, Lorient, Rennes et Saint-Etienne auraient aussi besoin d’une recrue capable de marquer.

Principaux clubs éliminés: Lyon, Montpellier, Paris, Toulouse.  

Un club qui a les moyens. L’an dernier, l’ancien Bleu touchait encore 2,5 millions d’euros par an et même s’il consent un gros effort financier, son salaire reste prohibitif pour la majorité des clubs français. Nice aurait bien fait de lui sa star cette saison. Mais vu les prétentions du bonhomme, le club s’est vite ravisé. «Le minimum salarial d'un joueur excède parfois le maximum possible d'un club», regrette Eric Roy. Dans des clubs comme Auxerre ou Sochaux, qui pratiquent une sorte de «salary cap» local, la réflexion est à peu près identique. Même s’ils cassaient leur tirelire et faisaient de l’ancien champion du monde un cas particulier, ils s’exposeraient à un risque: susciter les jalousies dans un vestiaire peu habitué aux passe-droits et avantages particuliers. Supporters d'Ajaccio ou Sochaux, vous pouvez aussi arrêtez de rêver.

Principaux clubs éliminés: Ajaccio, Auxerre, Nice, Saint-Etienne, Sochaux.  

Un club d’un certain standing. Où Trezeguet passe-t-il ses vacances actives? A Monaco, son club formateur, mais aussi la ville des footeux bling-bling. C’est un détail, mais le CV du joueur a presque l’allure d’un guide touristique. Trezeguet a toujours joué au soleil, dans régions où il fait bon vivre (Côte d’Azur, Piémont, Costa Blanca…) Je l’imagine mal franchir la Loire pour la première fois de sa vie. Et puis Monsieur est exigeant. Il pourrait effectuer son come-back à l’ASM comme devrait le faire Giuly? Pas question. A 33 ans, il assure avoir quelques années devant lui et s’imagine encore planter quelques buts en Coupe d’Europe. Cela limite de fait la palette des points de chute. Même si certains ont vu Bernard Diomède s’éteindre en catimini à Clermont, un champion du monde exige toujours un certain standing.

Principaux clubs éliminés: Brest, Caen, Dijon, Evian, Lorient, Valenciennes.

On l'a compris, le retour de Trezeguet en L1 est peu probable. Bordeaux, Marseille ou Rennes seraient les mieux placés pour l'accueillir, mais ne devraient pas donner suite. Pour le moment, les appels du pied du joueur lui offrent une belle visibilité auprès des dirigeants et agents aux aguets. Cela l’aidera peut-être à signer un nouveau contrat... à l’étranger.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu