Avertir le modérateur

15/09/2011

Simone à Monaco, le mélange des genres qui dérange

marco simone,monaco,entraîneur,agent,football,recrutement,rtansfert,laurent banide

Il y a des casquettes qui s’accordent mal avec un costume de coach. Rien à voir avec le look, c’est l’éthique qui pose problème. Le cas Marco Simone est l’exemple type d’un mélange des genres un peu douteux. Celui qui était encore agent il y a une semaine semaine se retrouve parachuté sur le banc de touche de Monaco, laissé libre après la mise à l'écart de Laurent Banide. Qu’il n’ait ni diplôme, ni expérience, cela ne regarde que ses dirigeants. En revanche, il est vraiment gênant de donner les commandes d’un club à un acteur qui ne jouit pas une totale indépendance.

Deux syndicats français d’agents se sont d’ailleurs plaints devant la FFF. D’après les textes, on ne peut devenir entraîneur qu’un an après avoir rendu sa carte d’agent. Or Simone en possèdait une en Italie très récemment. Le conflit d’intérêt n’est pas loin. Un coach ayant défendu les intérêts de joueurs peut difficilement effectuer un recrutement «innocent». Même si c’est le cas, les suspicions entoureront toujours le moindre de ses agissements. Pourquoi fait-il jouer tel attaquant plutôt qu’un autre? Pourquoi laisse-t-il au repos ce défenseur dont l’agent travaille dans le même cabinet d’avocat que son ancien collaborateur? Recrute-t-il des joueurs pour leur valeur ou touche-t-il toujours certaines commissions?

Luxembourgo et les joueurs à une sélection

Quand un entraîneur en poste travaille également comme consultant, la question se pose. Mais là, la donne est encore différente. Les deux fonctions requièrent toutes deux une totale indépendance. Parfois, cela va même plus loin, comme le montrent les «doutes» nés récemment autour de Laurent Blanc. Le sélectionneur a un agent, Jean-Pierre Bernès, qui lui-même chapeaute une partie des joueurs de l’équipe de France (Menez, Diarra, Matuidi, Ribéry et récemment, Gourcuff). Selon L’Equipe, certains Bleus se seraient plaints à demi-mots du traitement réservé aux joueurs de cet agent.

On est pourtant encore loin du cas Luxembourgo. Son passage à la tête du Brésil correspond avec la prolifération des joueurs à une sélection. Normal, l’ex-sélectionneur copinait avec un agent qui savait sûrement le remercier pour ses choix loins d'être innocents. S’il y un arrivage de joueurs italiens au mercato d'hiver à l'ASM, il faudra peut-être se poser quelques questions.

09/09/2011

L'aveu touchant de Steed Malbranque

steed malbranque,football,saint-etienne,contrat,ligue1,fulham,retraite,asse,verts,christophe galtier,aveu

Que les médias anglais se rassurent. Le fils de Steed Malbranque se porte à merveille puisqu’il n’en a pas. Ses deux petites filles vont aussi très bien. Si l’ancien joueur de Sunderland et Fulham vient de résilier son contrat tout neuf avec Saint-Etienne, ce n’est pas pour soigner un enfant malade. Ni même répondre à une tentative de racket. Interrogé sur RMC et L’Equipe, l’ex-joueur préféré de Tony Blair a justifié simplement sa volte-face. Il en a marre. «Je ne prenais pas de plaisir aux entraînements. J’ai essayé d’être content. Mais je n’y arrivais pas. C’était devenu moins marrant. Cela ne servait à rien de continuer pendant un an. J’ai donc décidé d’arrêter.»

S’il dit vrai, son aveu est touchant. Après tout, le joueur a biene le droit de trouver sa vie trop contraignante. Pour beaucoup, le foot est avant tout un métier comme un autre. Eric Carrière expliquait juste avant sa retraite qu’il croisait de plus en plus de jeunes déjà blasé par la vie de joueur pro. Cela existe. Les supporters stéphanois reprochent à Malbranque une mauvaise blague, un manque de reconnaissance vis-à-vis du maillot vert qu'il n'a porté qu'une fois (contre Marseille). Il a juste l’honnêteté de dire qu’à 31 ans, il a peut-être fait le tour. Il aurait pu passer une saison supplémentaire à faire semblant, jouer un match sur trois en traînant les pieds, tout en encaissant son chèque à la fin du mois. Il n’est pas allé jusque-là et aurait même laissé sa paye du mois d’août à la compta.

A son âge, Malbranque pourrait très bien signer un nouveau joli contrat. Les championnats du Golfe persique sont là pour ça. C’est peut-être ce qu’il fera dans quelques mois, mais en attendant, son attitude l’honore. L’ancien Bleuet ne sait plus où il en est et il le reconnaît. Malgré les rumeurs, j’ai envie de le croire. S’il retrouve l’envie, il n’aura pas de mal à se recaser quelque part. En attendant, et même si cela étonne son coach, Christophe Galtier, «jouer et prendre du plaisir» est ce qui compte le plus à ses yeux. Même s’il doit rester chez lui et ne tape la balle que dans son jardin pour cela.

Sinon, quand il a envie, Steed Malbranque, c'est ça:

06/09/2011

Roland - Larqué nous avaient tellement manqué

football, Jean-Michel LArqué, Thierry Roland, éqiupe de France, M6, Roumanie, Euro 2012, commentaire

On ne va pas se mentir, ce Roumanie – France (0-0) était aussi emballant qu’une rediff nocturne des Chiffres et des Lettres. Les Bleus n’ont encore rien montré, et comme prévu, le seul intérêt de cette soirée sur M6 était le retour du duo Roland – Larqué. En sept ans, les deux compères nous avaient bien manqué. Heureusement, ils n’ont pas du tout changé. Les revoilà, toujours aussi partisans, approximatifs, enthousiastes, manieurs de clichés et donneurs de leçons. Du Thierry et Jean-Mimi comme on les aime, bien plus drôles à écouter que le binome fadasse Jean-Pierre - Lizarazu. Voici le débrief de leur soirée. 
 
Ils en veulent toujours à la terre entière. Où qu’ils commentent et quel que soit l’adversaire des Bleus, il leur faut un bouc émissaire. Un responsable, quelqu’un sur qui ils peuvent s’acharner. Cette fois, c’était la pelouse, totalement défoncée après vingt minutes de jeu, c'est vrai. Ça a commencé par un «J’espère qu’il y a du monde pour remettre les escalopes en place» de Jean-Mimi. Puis impossible de les arrêter. Thierry Roland balance un tacle déguisé à Patrice Evra: «On a l’impression qu’il va y avoir une invasion de taupes. Ça va sortir de tous les côtés». Et Larqué fait encore la promo de sa région. «C’est la plage de Saint-Jean De Luz!». On l'a compris, sur ce terrain, «c'est injouable. In-jou-able!»
 
Ils bégaient. C’est toujours la spécialité de Jean-Michel Larqué, en mode «repeat» toute la soirée. Dans le texte, ça donne: «Merci la motte, merci la motte», «Il est bon ce centre! Oh qu’il était bon, oh qu’il était bon!» ou un «Allez, allez, allez!» sur une passe appuyée de Ribéry. Côté Roland, on a eu droit à du «Attentionnnn!» à outrance. Joli «Ah oui, ah ou, ah oui!» du genre extatique sur une frappe de Ribéry. Sans oublier les deux «C’est l’heure du hold-up!» à quelques minutes d’intervalle. Si l’anosognosie empêche Chirac d’assister à son procès, Gilles de la Tourette est un syndrome assez gênant pour commenter.
 
Ils veulent prendre la place de Laurent Blanc. Puisque Lolo ne sert à rien, ou fait n’importe quoi à l’heure des changements (c’est au choix), le sémillant duo d’M6 croit bon de faire le boulot à sa place. Surtout, Jean-Mimi, il faut l’avouer, qui était chaud bouillant dans sa cabine. En vrac, j’ai relevé un joli «Allez, vas-y Loïc, sois bon, sois bon!», un «A droite y’a du monde! Non Adil! Il n’a pas fait le bon choix…», suivi d’un beau: «Attention, il va la jouer vite. Oh Adil! C’est incroyable!». Comme si les joueurs l’entendaient, Larqué hurle, harangue, engueule et rouspète toujours autant. «Les pupilles de la JAB (de Pau...), on ne leur pardonne pas un hors-jeu sur ces actions-là.» Prends-ça Patrice Evra. La soirée s’est terminée sur un dernier «Allez, applique toi, applique toi!» à l’attention de Rémy, sur une action qui n'a encore rien donné. Si encore Larqué pouvait être écouté...
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu